[cogitations] Le jeu vidéo, l’art, le temps

28 Jan

Le temps, le temps et rien d’autre. Parce que je sais que vous en manquez, de temps (il vous faudrait peut être une greffe de temps), je vais tenter un exercice périlleux, condenser ma réflexion. Si cela engendre plus de questionnements de la part de mes lecteurs alors c’est un mal pour un bien. Attention top chrono !

 

Pas de « vrai » nouvel article cette semaine, j’en suis désolé mais je n’ai pas eu le temps de préparer correctement l’article prévu. Le temps je risque d’en manquer jusqu’à mi février, donc je pense pouvoir assurer les éditos, pour le reste on verra 🙂 La bonne nouvelle c’est que le blog devrait démarrer réellement vers la fin février. Je vais en effet bien plus communiquer dessus et commencer à communiquer sur les projets. En attendant je vous propose un des articles que je commence à rapatrier du blog Pix them all. Comme j’en étais relativement satisfait (il est court et concis) il n’y a pas de modification. Pour les habitués, désolé pour la redite, les autres bonne lecture 🙂

 

Je vais vous parler d’une des caractéristiques de l’art, sa temporalité. Il est relativement rare qu’une œuvre soit reconnue à sa juste valeur à l’instant de sa diffusion. D’ailleurs les créations d’un artiste ne prennent-elles pas plus de valeur à sa mort ? Pourtant cette règle à largement disparue, au profit de l’immédiateté. Maintenant les objets artistiques sont reconnus « cultes », « marquants », « révolutionnaires » avant même leur apparition. Le recul n’existe plus. Hors, peut-on réellement décider de la qualité d’une œuvre, de sa marque sur le monde, sans distance temporelle ?

Au niveau de l’analyse ou de la critique, ne pas tenir compte du facteur temps est une erreur. Car il est difficile de prévoir les répercussions d’une œuvre. Sans compter les paramètres « psychiques » (Affinités, gouts, âge). Qui peut réellement se prétendre totalement impartial dans le jugement d’une œuvre contemporaine ou ancienne ?

Étant relativement jeune, le jeu vidéo est largement victime de cette façon de voir dans le monde des arts. D’un point de vue général il est très difficile de juger de la même manière une œuvre qui date de moins de 50 ans comme on le ferait avec la Joconde, Hamlet, Metropolis… A l’époque, ces créations artistiques ont elles eu rapidement la reconnaissance qu’elles ont aujourd’hui ? Probablement pas.

Il est donc de bon ton de se demander si nous sommes (la communauté vidéo-ludique), aptes à décider de l’accession ou non de certains jeux à un statut de mythe. Quel aura été l’impact de Halo au final ? de God of war, de Mario galaxy ou de Okami ?

Cependant, il existe bel et bien une œuvre marquante et indiscutable dans les jeux vidéos :

Pong est une création majeure, pas d’un point de vue esthétique, peut être pas non plus historique (il y a eu des prémices de jeux vidéos avant) mais clairement au niveau de son impact sur la société. Hors, c’est  le propre de l’œuvre majeure, elle impacte aussi bien sur l’histoire du monde,  que sur la société, les arts. . Pong est à la société moderne et aux jeux vidéos ce qu’ont été les peintures des hommes des cavernes. Même si ce n’est pas réellement rendre justice aux autres précurseurs, il faut bien voir que, comme ces fameuses peintures, Pong a été diffusé publiquement.

Aujourd’hui on considère Pong comme un morceau d’histoire de la société moderne. Pour les joueurs, c’est aussi un morceau d’histoire de l’art des jeux vidéos. Il aura fallu du temps pour qu’il acquière ce statut, et il en faudra autant pour que d’autres jeux le rejoigne. Le véritable Art se savoure avec le temps. A partir du moment ou l’art vidéo-ludique passera outre la prépondérance de la société à l’instantanéité, et saura prendre du recul sur lui même, alors il obtiendra un nouveau statut et continuera son évolution. Il faudra du temps, denrée rare dans le monde actuel, mais qu’importe, après tout, pour nous qui vivons mille vies virtuelles, le temps n’est qu’une illusion.

Pouf, voilà, hors introduction cela nous fait donc 492 mots, soit moitié moins au minimum de ce que j’écris d’habitude, reste à voir si le sujet nécessitait plus, mais ça il faudra un peu de recul pour s’en rendre compte.

Thanks for reading ! See you soon !

Publicités

5 Réponses to “[cogitations] Le jeu vidéo, l’art, le temps”

  1. Joe 3 février 2011 à 9 h 51 min #

    Salut,

    Petit rebondissement sur le choix des images… tu sais les montres molles de dali n’évoque absolument pas le temps, mais un autre sujet plus sensible 😛

    En ce qui concerne le rapport de temps, on peut aussi comparer cela aux voitures. En effet, la plupart des voitures perdent de la valeur chaque année, alors que les voiture de collection prennent de la valeur.

    Un jeu « basic » aura tendance à baissé de prix jusqu’à arriver à un prix très très bas, et les jeux du type Halo & co ne valent d’ailleurs plus grand chose quand leur suite arrive sur le marché.

    Par contre, certains classique du jeu vidéo, immortel, prennent de la valeur avec le temps. Par exemple, j’ai pu voir un exemplaire de Suikoden II neuf sous blister assez récemment à 120 euros.

    Cependant il y a 2 facteurs à ce phénomène. Le premier étant bien évidement le coté intemporel du jeu, en temps que chef d’œuvre il ne vieilli pas.
    Le second est la quantités qui à été édité, un FF VII par exemple, tiré à plusieurs millions d’exemplaire, aura plus de mal à prendre un tel valeur, étant bien moins rare.

    Je ne pense donc pas qu’un mario ou un Halo puisse devenir une référence futur, encore joué par des joueurs dans 100 ans. Alors que certains RPG, ayant un profondeur bien plus importante, serons encore jouable dans 100 ans, malgré leur graphisme complétement dépassé, car la qualité du contenu est au rendez vous et ne nécessite pas d’être particulièrement beau graphiquement.

    Des jeux comme Call of Duty ne se base que sur le Show visuel, les rendant obsolète très rapidement dans le temps. Et si des joueurs y joue dans 100 ans, ca ne sera certainement pas à call of duty 5, mais bien à call of duty 250 xD

  2. Ponpon 3 février 2011 à 13 h 00 min #

    Tiens je trouve que c’est une très bonne comparaison, le marché de la voiture d’occasion, un très bon parallèle…on pourrait également le comparer à celui des vinyles, qui prennent vraiment de la valeur suivant l’année d’édition et le nombre d’exemplaire édité.

    Cependant je vais rebondir sur ton exemple de Final Fantasy 7, car bien que sur le fond je suis d’accord avec toi, vu le nombre d’exemplaire, celui-ci ne devrait pas être si cher…pourtant celui-ci se retrouve facilement, à 50-60 euros dans un Cash, donc à 80-90 chez un revendeur, donc à 130-140 sur internet…en occasion évidemment! La preuve:
    http://www.priceminister.com/offer/buy/822800/sort0/all

    Tout ça pour dire qu’avant d’imaginer que le jeu vidéo soit de l’art, ce n’est pas forcément une question de temps, puisque personne n’a dit à Marcel Duchamp d’attendre son tour, c’est que le jeu vidéo et son univers (développeurs, presse, commerce..) soit bien plus mature!

  3. the duke 3 février 2011 à 17 h 02 min #

    l’exemple avec le marché des voitures ou des vinyles est plutôt intéressant en effet, cependant je rejoins Ponpon sur le fait que certains jeux, même tirés à des millions d’exemplaires côte grâce à leur nom (ou leur renommée).

    Un jeu Mario prend toujours aux yeux du collectionneur, voir à celui du grand public, une valeur particulière (justifiée ou non). Ainsi en est il de final fantasy 7 par exemple.

    L’exemple inverse existe aussi ceci dit, metal gear solid par exemple.

    Si je reprend l’idée du jeu moche dans 100 ans mais toujours aussi bon, super mario bros entrerait dans la catégorie je pense 🙂 Probablement pas un Halo par contre, mais peut être que pour certains joueurs si.

  4. Ponpon 3 février 2011 à 17 h 07 min #

    Mais qu’est ce qu’on en sait?

    Les codes de considération ne seront pas les mêmes dans X années, et peut être qu’Halo sera considéré comme une pierre fondatrice…

    En revanche, il a déjà un intérêt « historique », puisque l’on peut déjà le considérer comme le jeu ayant réellement installé Microsoft dans le monde des consoles de salon…

    • the duke 3 février 2011 à 17 h 44 min #

      Historiquement oui, cela va même au delà du simple fait d’installer microsoft dans le monde des jeux consoles, c’est un jeu marquant malgré tout, au même titre que le premier call of duty.

      Maintenant sont ils fondateurs ? ça sera probablement l’objet de débat dans quelques années ^^, mais Halo a instaurer certaines choses dans le fps, mais au fond il n’est que l’héritier de Wolfenstein 3D, depuis de nombreux fps ont apporté leur pierre à l’édifice.

      Enfin n’oublions pas que comme dans l’art, il aura toujours des gens pour dire que tel jeu/oeuvre n’est pas fondatrice ou importante dans l’histoire.

      Après tout Halo n’est peut être pas fondateur pour moi, mais il peut l’être pour un joueur qui aurais débuté les fps avec.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :