[édito] Dude, where’s my fun ?

14 Fév

Duke, je crois que tu l’as oublié en 1990.

Dans peu de temps sort Duke nukem forever. Le jeu le plus retardé de tout les temps, la chimère que l’on pensait ne jamais voir. Cette fois c’est quasimentcertain, il sort sur PC, XBOX360 et PS3. Bon personne n’est à l’abri d’une attaque terroriste sur les camions qui vont transporter le jeu, d’une panne d’électricité mondiale ou d’une attaque extraterrestre (ce qui serait cocasse reconnaissons-le). Mais je dois reconnaitre que de mon point de vue personnel, Duke est porteur de grand espoirs.

Je ne suis pas un gros fan de fps. Pourtant Wolfenstein 3D, Doom ou Duke nukem font partis de mes expériences vidéo-ludiques importantes. Ce qui est important dans ces jeux, c’est l’amusement primaire qu’ils procurent, le fun pure (magnifique combinaison de l’anglais et du français, Voltaire et Shakespeare doivent me maudire). Ce qui différencie ces fps des jeux du même genre, c’est une certaine simplicité.

Prenons un exemple : Je joue actuellement à Bioshock, le jeu est très bon. Mais comme dans beaucoup de jeux à l’heure actuelle, on court après les munitions (bon c’est pas la pénurie non plus), on réserve les grosses armes avec très peu de munitions pour les gros ennemis, et on essaye juste de tuer les adversaires le plus vite possible car esquiver les attaques ne sert pas à grand chose. La différence avec les fps d’avant (les fameux doom-like ou quake-like), c’est que les munitions n’étaient pas rares, les niveaux labyrinthiques et gavées de passages secrets, et il étaient bien moins linéaires évidemment.

Depuis, il y a eu des tentatives comme Serious sam, mais avec le temps les jeux ont gagnés en complexité, laissant de coté un  gameplay et un  gamedesign simple. Principe qui peut se généraliser aux jeux vidéos en général.

Une pensée paradoxale pour moi qui demande constamment des choses extraordinaires dans les jeux vidéos, une évolution. Mais voilà, à l’heure actuelle, les développeurs se battent pour essayer de proposer du contenu innovant, parfois tellement complexe qu’il faut plusieurs heures pour maitriser le jeu.

Cependant, la scène des développeurs indépendants, et même certains grands éditeurs tendent à me prouver le contraire, avec comme derniers exemple en date : Bulletstorm. En commençant la démo sur le psn, j’étais assez peu emballé par la présentation du jeu, en gros il faut tuer les ennemis avec style, cruellement même, pas du tout mon truc. Pourtant, avec son gameplay rapidement maitrisé, mais (apparemment) profond sur la durée avec de nombreuses possibilités, le jeu m’a plutôt séduit. L’aspect « haha je démembre le gars y a du sang partout » est finalement diminué par le fait que les ennemis sont des monstres et qu’on ne s’amusent pas à compter nos munitions. Contre exemple : Bionic commando rearmed 2, dont le gameplay a été complexifié, rendant l’expérience de jeu moins abordable pour les joueurs habitués, même si il est un peu tôt pour se prononcer sur l’intérêt du jeu.

En tout cas, c’est pour cela que Duke forever est porteur de grand espoir, on ne lui demande pas de renouveler le genre, on lui demande d’apporter un peu d’amusement décomplexé dans ce monde vidéo-ludique aseptisé.

Publicités

2 Réponses to “[édito] Dude, where’s my fun ?”

  1. Feldo 14 février 2011 à 18 h 54 min #

    Hâte de réentendre la voix de Duke 😀

    • the duke 16 février 2011 à 9 h 33 min #

      tu m’étonne 😀 de toute façon on attends pas le jeu sur son originalité ou sa technique, faut juste qu’il soit amusant 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :