[Cogitations] Le jeu vidéo a t’il besoin de l’art ?

12 Avr

Suite à l’édito du 11/04/11. (hé ouais déjà, j’suis comme ça moi faut pas que ça traîne ^^)

Suite à mon édito L’art on s’en fout, un lecteur n’a pas hésité (avec raison) à me dire que ce dernier édito ne faisait que survoler un aspect pourtant intéressant.

Critique parfaitement justifiée que je me permet de réparer ci dessous.

Je parle régulièrement d’art et de jeu vidéo, le fait est que, potentiellement, le domaine peut prétendre à devenir un nouveau support de l’art. Cependant, accéder à un statut d’art n’est pas sans risque. Je fait souvent un parallèle entre le cinéma et le jeu vidéo, il faut dire que les deux supports n’ont cessés de se rapprocher ces dernières années (la encore, pour les lecteurs habitués, je radote). Pour le meilleur comme pour le pire, les deux s’inspirent l’un et l’autre.

Si le cinéma est de l’art, il n’en reste pas moins un objet de consommation de masse. Son gros avantage sur le jeu vidéo, c’est son universalité. Universalité relative évidemment, si un blockbuster américain peut facilement être visionné par tous, ce n’est pas le cas de certains films suédois ou japonais. Les plus malin auront fait le rapprochement avec le jeu vidéo, certaines productions étant calibré pour un public occidental ou oriental. Ainsi certaines productions japonaises restent obscur aux yeux du grand public quand elles daignent ne serais ce que atterrir dans nos pays.

Soyons réalistes, la production cinématographique, du court au long métrage est extrêmement dense, hors, chacune de ces productions est une œuvre. Et le fait qu’elles nous paraissent bonne ou mauvaise n’est finalement qu’une question de goût. Dans l’art contemporain, on critique souvent les œuvres minimalistes, que celui qui n’a jamais entendu lors d’une soirée « l’art contemporain c’est n’importe quoi, moi aussi je peut faire une grosse tâche bleue et dire que c’est de l’art » se lève.

Par la même, on étendra ce principe aux jeux vidéo, Call of duty est une œuvre, libre à chacun de la considérer comme il veut. Il est vrai qu’on pourras toujours se gargariser « d’éduquer » un nouveau joueur en lui faisant jouer à ce que certains considèrent comme des oeuvres vidéo-ludiques majeures, tout comme on forcerait un enfant à lire Victor Hugo « pour sa culture ». Si des WC sont une oeuvre d’art, n’importe quel jeu ou film peut en être une également.

Mais les jeux vidéo ont ils besoin de cet aspect de l’art ? Que cherche t’ont quand on joue à un jeu ? Que cherche t’ont quand on regarde un film, écoute une musique ? de l’amusement, de l’émotion ?

Le jeu vidéo a t’il besoin d’exister en tant qu’art pour être reconnu ?

Prenons un exemple concret : Cherchez dans votre collection de musique LA musique qui vous faire ressentir une émotion forte. Cherchez ensuite un jeu qui vous a procurer des sentiments/émotions d’un même niveau. Si vous avez trouver les deux alors vous pouvez considérer que le jeu en question est une œuvre d’art pour VOUS. Étrangement j’ai plus de mal a me rappeler un jeu qui m’a fournit de grandes émotions, qu’une musique, en fait il s’avère que dans mon esprit, les deux sont souvent liés. Par exemple, j’écris cet article en écoutant la musique « the sun is rising », musique du combat final dans okami, ce qui fait remonter en moi tous les souvenirs du jeu.

Ce que je voudrais montrer par la, c’est que pour le jeu vidéo il est souvent plus difficile de produire des émotions vraiment fortes facilement. Cela ne veut pas dire qu’il n’en produit pas, mais elles sont encore plus personnelles et bien différentes de celles ressenties par une musique ou un film.

C’est notamment due à l’obligation de l’interaction entre le joueur et le jeu, dans le cas contraire ce ne serais plus exactement un jeu, mais plutôt une œuvre numérique.

Dans cette nuance entre art vidéo-ludique et art numérique, se trouve la position paradoxale du jeu vidéo. Mais peut être aussi son avenir. Car si il est si difficile de considérer le jeu vidéo comme un art aujourd’hui, c’est parce que nous sommes (moi le premier) coincés dans des carcans de considérations artistiques. De mon point de vue, ce qu’il faut pour considérer le jeu vidéo comme de l’art vidéo-ludique, c’est de prendre en compte des codes propres, tout comme le cinéma, la peinture ou la musique ont les leurs.

Alors, à partir du moment ou l’on pourrais émettre des critères précis (toute proportion gardée évidemment) on pourraient dire que tel jeu est une œuvre vidéo-ludique, ou une œuvre numérique. Mais l’existence de ces critères participerais eux aussi à leur manière à enfermer le jeu vidéo dans des codes, de plus une « intellectualisation » du jeu vidéo serait elle pertinente ? aurions nous quelque chose a gagner si des « élites » se permettaient de nous dire ce qui est bon ou mauvais. Étant donné que notre sensibilité à l’art est propre à chacun(e) je ne crois pas.

Le jeu vidéo n’a pas un besoin existentiel d’être reconnu comme un art par la société, il l’est déjà pour les joueurs, peut être ne s’en rendent il pas encore compte, mais la moindre émotion que chacun d’eux a pu ressentir dans un jeu, a fait de ce dernier une œuvre importante, qu’importe après tout si il s’agit du frisson de la vitesse dans un Need for speed ou de celui de la peur dans un Silent hill.


Thanks for reading ! See you soon !

 

Publicités

9 Réponses to “[Cogitations] Le jeu vidéo a t’il besoin de l’art ?”

  1. Mr Choule 12 avril 2011 à 21 h 59 min #

    tu as dit le principal en 1 phrase : le jeu n’est pas un art parce qu’à la différence du cinoche, de la peinture ou de la musique, il demande une interaction. Pas de passivité devant un jeu. Quand bien même on peut ressentir des émotions et des sensations comme devant les autres médias. Sauf une : la tristesse. Je me trompe peut-être mais je n’ai jamais rien vu de tel dans les jeux vidéo. Corrige-moi si je me trompe.

    • the duke 13 avril 2011 à 8 h 41 min #

      Tout à fait, c’est cette obligation d’interaction qui rend le jeu vidéo si particulier. Maintenant si chaque élément d’un jeu est une réussite artistique (esthétique, musique…) qu’est ce qui empêche de dire que ce dernier être une oeuvre d’art interactive (ou vidéo-ludique). J’ai envie de dire l’art doit il être passif ?
      Pour ce qui est de la tristesse je dirais que ça dépend de ton expérience de joueur, et de ta sensibilité évidemment ^^ si on regarde bien, il y a régulièrement des jeux qui font mourir des personnages auquel le jouer s’était attaché ou qui dégage une certaines tristesse, ou de mélancolie.

      • Mr Choule 13 avril 2011 à 21 h 48 min #

        surtout que, depuis qq années, certains artistes imaginent des oeuvres interactives (labyrinthe…etc). Des oeuvres où, finalement, le visiteur joue, s’amuse avec. Pour l’instant, je pense qu’il n’y a qu’un jeu qu’on puisse considéré comme une oeuvre d’art, c’est celui (j’ai oublié le titre) d’un Japonais connu, et qui utilise Kinect.

  2. Feldo 16 avril 2011 à 0 h 03 min #

    Heu… faudrait commencer par se mettre d’accord sur la définition d’une œuvre d’art ?! Je trouve tout ça un peu flou… d’un coup tu dis que tous les films sont forcément des œuvres d’art (ça me parait pas si évident pour tout le monde, mais pourquoi pas) et d’un autre côté quand tu propose de penser à un jeu qui a provoqué en nous des émotions, tu semble signifier que pour toi une œuvre d’art est quelque chose qui suscite justement une ou des émotions (or certains films ne suscitent pas plus d’émotions qu’un level de shoot them up mou et mal foutu).

    Si tous les films sont des œuvres d’art (encore une fois pourquoi pas), « Arrête ou ma mère va tirer » est donc dans la même famille (plus bas, certes 😀 ) que « Les sept samouraïs », mais alors pourquoi « Daï Katana » serait moins une œuvre d’art qu' »Another World » ?

    On peut pousser loin la recherche de la frontière entre art et… et quoi au fait? entre art et « non-art » ? entre art et « produit de consommation » ?
    L’art est acheté aussi, pas fabriqué en série pour ce qui est de la peinture mais bel et bien pour le cinéma.
    Si un film est une œuvre d’art, une docu-fiction est-elle encore une œuvre d’art ? Si oui, un documentaire tout court l’est-il encore ? Même s’il est magnifique et tourné par un grand reporter en pleine guerre avec des images belles et frappantes ?

    • the duke 16 avril 2011 à 8 h 43 min #

      Attention, pour moi tous les films ne sont pas des oeuvres d’art, des oeuvres oui puisque que ce sont le produit de création aussi mauvaise soient elle. Après c’est vrai que j’aurais tendance à dire que l’art est tout de même censé provoquer des émotions pour être considéré comme tel.

      Ce que je veut dire c’est que cette notion d’oeuvre d’art est très dure à définir puisqu’elle dépend un peu de chacun, si sur des critères objectif ont pourraient tout de même dire que Another world est une oeuvre d’art, contrairement à Daikatana, il y aurais bien un type pour dire que ce dernier est une oeuvre d’art.

      Et oui on pourrais pousser loin la recherche de cette frontière, qu’est ce qui empêcherais un superbe reportage bien réaliser d’être une oeuvre d’art pour les amateurs de docu.

      @ mr choule : Tu parle sans doute de Child of eden, on verras ce qu’il donne au final, mais ça a l’air de rester dans l’esprit de Rez du même gars, donc a voir.

  3. Ponpon 16 avril 2011 à 18 h 18 min #

    Je dirai juste un mots, non en fait deux, mais ceux sont des noms propres : Marcel Duchamps!

    C’est quoi cette catégorisation un peu débile de ce qu’est une œuvre d’art ou non…il suffit de regarder ce qu’à fait Marcel Duchamp pour comprendre que l’art n’a que seule considération, celle que l’on veut bien lui donner! Tout peut être art et rien n’est obligé de vraiment l’être…s’il y a bien une chose que nous apprend Duchamp, c’est que ce type de débats sur l’art, c’est un peu stérile, puisqu’il y aura toujours des oppositions, et en posant sa pissotière dans un musée, il a remis en question la notion même de l’art, de l’époque…puisqu’en considérant cette pissotière comme une œuvre d’art, il en a fait une œuvre d’art!

    Puis entre nous, je préfèrerai citer dans une discussion « arrête ou ma mère va tirer » voire « un flic à la maternelle » plutôt que de jouer l’intello neu-neu en citant « nouvelle vague » de Godard…j’en aurai même une certaine fierté!

    • Feldo 17 avril 2011 à 2 h 09 min #

      Voilà, d’accord avec Ponpon, c’est ce que je voulais dire en plus clair 😀

  4. AdH 18 avril 2011 à 16 h 53 min #

    Content d’avoir été à la base de ce second volet 😉

    Plus poussé mais toujours en survol.
    La question : « le jeu vidéo est il un art ? » accepte autant de réponses au moins que l’ultime « qu’est ce que l’Art ? ».

    En tant que construction sociale symbolique, l’Art comme la Culture n’est qu’une vue de l’esprit, comme l’esthétique.
    Que peut gagner le Jeu vidéo à être reconnu en tant qu’Art : de la légitimité ! Et c’est déjà pas mal. On aura moins de « le jeuvidaiho cay mal » made in les mass media, ou du moins il faut l’espérer.

    De toutes les manières, si le cinéma est un (aussi) un art, mais surtout une Industrie Culturelle (kikoo Adorno) alors je ne vois pas au nom de quoi le jeu vidéo pourrait être disqualifier du même statut. L’interactivité plus poussée ? Ah ouais et les installations ? Et les happenings ?
    L’interactivité c’est juste LE particularisme de l’art jeu vidéo, comme la plastique fait la sculpture, la métrique fait la poésie, la composition graphique fait la peinture…

    Bref, ce média est jeune. Laissons lui le temps de mûrir et d’aller plus loin. Avant de voir un film MEGA MAJEUR QUI FAIT PLEURER LES LARMES DE TES YEUX, le cinéma a vu combien de trucs uniquement techniques ?
    Bref débat passionnant mais déjà largement alimenté… J’avais d’ailleurs commencé un pearltree sur le sujet.

    http://pear.ly/MSkT

    Si le coeur vous en dit.
    Sans rancune, le podcast de Gameblog sur le sujet est à peine au dessus des deux articles (à vous de voir si ça vous flatte, vous motive à faire mieux ou autre ;)…).

    • the duke 19 avril 2011 à 8 h 27 min #

      Sans rancune aucune 😉

      Maintenant soyons honnête, je ne crois pas que le format blog soit le média idéal pour tenter de trouver des réponses aussi complexes que celle ci, on le voit avec les différents commentaires, l’art lui même est complexe, d’autant qu’il se remet constamment en question (la je pense à cet artiste qui a détruit tous ce qu’il possédait pour pousser à une réflexion sur la consommation).

      Je suis assez d’accord avec les différents points que tu soulève puisque ce sont des aspects que j’évoque parfois (notamment la légitimité ou l’interactivité).

      intéressant le pearltree 🙂 le fait que beaucoup de gens se posent la question prouve déjà que le jeu vidéo a franchit une étape dans son existence 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :